Le bleu de l'effroi ou le rouge du combat

Share Button

05 septembre 2014

demeuresepouvanteSpécial Demeures de l’épouvante :

Le bleu de l’effroi ou le rouge du combat

 

Non, je n’aime pas les jeux de société avec des figurines. C’est juste que j’ai encore plein de pots de peinture et de pinceaux et que je ne peux pas laisser tout ce matériel décrépir inutilement. Bon après forcément, dès qu’un pot est vide, je suis bien obligé d’en racheter un neuf pour pouvoir finir la figurine en cours. Et oui, j’avoue, je me retrouve à nouveau avec du matériel périssable.

Non, je ne suis pas de mauvaise foi. C’est juste que je suis nul en excuse, justification et autre plaidoirie.

Les « Demeures de l’épouvante » est un jeu de plateau inspiré des nouvelles et autres romans de H.P. Lovecraft, participant à décrire une Terre des années 1930 sous la menace du grand mage Chtulhu, créature maléfique provenant d’un monde parallèle, accompagné d’autres démons autres horreurs cauchemardesques. Après Horreur à Arkham et le Signe des Anciens, et avant les Contrées de l’Horreur, ce jeu est venu prendre place dans la niche des jeux d’exploration et d’aventure comme Descent et consorts. Donc quelques tuiles de décors, des jetons, des fiches descriptives et des cartes. Mais aussi des figurines, bien sûr.

dde00

Nos détectives bien entourés

Ce que vous avez sous les yeux est fourni dans la boîte de base, la grosse extension, l’Appel de la Forêt (avec Siegfried, là-bas, là-bas, dans la forêt forêt ^^), et la plus petite, Expériences Interdites. Mais aussi, plus les grands fans d’Horreur à Arkham, on peut les trouver à l’unité pour remplacer les jetons et les pions du jeu Horreur à Arkham. Eh oui, en fait FFG (et donc Edge pour la version française) a tout simplement repris les figurines déjà existantes sur le marché, pour alimenter ce jeu d’aventure. Personnellement je trouve ça super, bien sûr à la condition que d’autres extensions sortent encore, que je puisse avoir tout le lot.

Contrairement à l’achat à l’unité des figurines, celles des Demeures de l’épouvante sont brutes, non peintes et à fixer sur leurs socles noires. Seuls les héros sont fixés à leur socles, bien que l’on puisse, avec intelligence, les détacher. Pour les schémas de couleur, j’aurais pu faire à l’identique que les sets proposés par FFG et Edge. Cependant j’ai préféré faire quelque chose de plus naturel, de plus travaillé, mais surtout le plus proche possible des illustrations visibles sur les cartes et les jetons.

Je n’ai malheureusement pas noté toutes les étapes et les couleurs appliquées sur chaque figurine. mais je vais essayer au moins de me souvenir des cas particuliers.

Pour commencer, le plastique utilisé est très particulier, surtout sur les monstres. C’est une sorte caoutchouc dur gris. L’ébarbage fut donc très difficile, car entre élasticité impossible à gratter et souplesse face à l’entaille, la matière n’était pas facile à travailler. Toutes les figurines ont été sous-couchées en noir avec du Chaos Black. D’une manière générale, les techniques employées sont des aplats, puis du brossage à sec ou du lignage. Très peu ont subi un lavis en Agrax Earthshade.

Le Sombre Rejeton : j’était parti pour faire une figurine marron, puis éclaircie par des  brossage à sec. Finalement, j’ai eu l’idée de tenter l’absurde. D’abord un aplat en rose chaire, puis un lavis d’Agrax Earthshade, et enfin un brossage à sec intensif en gris terreux.

L’Horreur de Dunwitch : celle-là porte bien son nom. Je voulais obtenir l’effet des tentacules orange qu’on voit sur la boîte d’Horreur à Arkham. Sauf que la rugosité si particulière de ses tentacules élastiques n’a pas permis d’obtenir un résultat convaincant, malgré plusieurs brossages à sec.

Les Shoggoth : les yeux, après un aplat en Waagh Flesh et un sur-lignage en Orkhide Shade, ont reçu ce fameux produit qui simule l’eau. Deux couches et voici les pupilles des Shoggoth très brillantes.

Les Maigres Bêtes de la Nuit : l’effet brillant de leur peau est tout simplement du à ma vieille peinture Chaos Black en pot, qui date de 1996.

A suivre la galerie des horreurs de Chtulhu et ses ennemis détectives, et en bas de page, vous avez la possibilité de poster vos commentaires.

Share Button
2 réponses
  1. DCDP dit :

    Je n’ai pas voulu texturer les socles car les enquêteurs se retrouvent à « marcher » dans différents lieus. Donc c’est aussi un risque en terme de visibilité de le faire.

    Répondre
  2. Roy Bean dit :

    Belle galerie des horreurs, j’adore !
    Perso, je texturais au moins les socles des aventuriers.
    Pour les monstres c’est pas évident avec les trous dans les socles.
    En tout cas, cela donne envie d’essayer ce jeu…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.