Gears of War : En Solitaire I

Share Button

30 mai 2017

gearsofwarGears of War : En Solitaire

1ère partie: Émergence

Gears of War, le jeu de plateau, fait parti de ces jeux coopératifs qui vous mettent les nerfs à vif, usant votre patience à coups de Locustes innombrables et de défaites frustrantes. Surtout lorsque vous jouez à quatre, soit le nombre maximum de joueurs possibles. Mais il est possible de jouer seul et c’est à cela que nous allons nous intéresser.

Pour commencer, le Mode Solo permet d’utiliser une carte réaction « Suivre » pour avancer d’une case supplémentaire. De plus, la génération des ennemis dépend fortement du nombre de joueur. Donc théoriquement, si je joue seul, il y a moins d’ennemis et, qui sait, des ennemis moins difficiles.

Pour toutes ces sessions Solo, j’ai décidé de prendre le personnage Marcus Fenix. Habituellement, c’est le chef d’équipe. Mais pour ces parties en solitaire, avoir une carte de plus me semble être une bonne idée.

Préparation :

Pour ce scénario, j’aurai affaire avec des Rebuts, des Drones et des Boomers. Il n’y aura qu’un seul niveau et un seul puits d’émergence ouvert.

1ère partie, acte 1 : Fermer les puits d’émergence.

La première mission est de fermer l’unique puits d’émergence présent sur le plateau. Mais une carte I.A. Locuste peut amener la création d’autres puits. Il se révèle donc préférable de garder ses grenades car c’est l’unique moyen de les fermer. Toutefois, un lieu permet de récupérer à loisir une grenade. La préparation aléatoire du plateau a placé le puits à fermer en fin de plateau, alors que la réserve de grenades est disponible en début de parcours.

Dès le début, je me « mets à couvert », prêt à tirer sur le moindre ennemi qui se présentera dans un passage en contre-bas, pendant que les Rebuts se rapprochent.

Puis j’attends patiemment la venue de l’ennemi, « restant immobile ». Dès que le premier Drone marche vers moi, je réagis et l’abats immédiatement. Les autres se rapprochent doucement et l’un d’eux tente sa chance malgré mon couvert total. Ce qui ne m’empêche pas de récupérer le Kaomax abandonné par un Drone.

Finalement je sors de mon couvert et « charge » le premier Drone visible en tirant efficacement avec mon Lanzor. Mais je sens la menace des Rebuts dans la prochaine salle.

Alors je décide d’un « Assaut » plein de retenue en me réfugiant à couvert et en tirant à distance sur les Rebuts. Je ne parviens qu’à en blesser un et à perdre une Munition. Toutefois, je récupère un Fusil Destructor. Au loin, l’unique Boomer en jeu se rapproche.

Les Rebuts me stressent et je lance « à l’aveugle » une grenade Bolo. Mes ennemis proches sont éparpillés façon puzzle. Mais ces enfoirés ont dû lancer un signal, car deux Drones sortent de l’unique puits d’émergence, en fin de plateau.

La voie étant libérée, je n’ai plus de raison pour ne pas avancer vers le puits à fermer. Une petite « course basse » pour moi, quelques pas pour les Locustes et la confrontation ne tardera pas.

Je dois « récupérer » tout en avançant. Mais les Locustes accourent vers moi. Au premier geste ennemi, je tire au Kaomax sur le Boomer, qui tombe au sol sans répliquer. Toutefois les deux Drones viennent sur moi et m’infligent une salve mortelle.

Je suis bon pour recommencer…

2ème partie, acte 1 :

Pour ce reboot, je me retrouve avec la même configuration de terrain. Cette fois-ci, je décide de foncer. Après avoir échappé au premier Drone du plateau, je « charge » rapidement le second à la tronçonneuse du Lanzor. Mais je rate mon coup. Toutefois, je réussit à me défendre face à ses attaques.

Je laisse cet ennemi dans mon dos pour courir en deux tours vers la fin du niveau, restant toujours à couvert.

Puis je « tire à l’aveugle » à deux reprises. En premier lieu, ma grenade Bolo écharpe un Rebut, blesse le Boomer et ferme le puits d’émergence. Puis je parviens à descendre un Rebut presque inaccessible par un tir nourri de Lanzor.

Malheureusement, avant que le puits ne soit scellé définitivement, un Rebut et un Boomer s’extirpent de leurs tanières.

2ème partie, acte 2 :

Il me faut maintenant nettoyer ce niveau. La bonne nouvelle, c’est qu’avec tous les puits fermés, plus un Locuste ne viendra renforcer les rangs ennemis.

Je rebrousse chemin, mettant de la distance avec les deux Boomers. Mais je finis face à face avec un Drone attentiste, et deux Rebuts près à m’écharper le dos. Je réagis instinctivement et abats un Rebut.

Sur cet entre-faît, je « reste immobile » et me refait une santé pendant que l’ennemi ne s’intéresse plus à moi.

Finalement je recule encore et retrouve le premier Drone. Je le blesse mais je crains sa réaction à venir. Alors je le finis dès qu’il s’apprête à tirer. Cependant, les Boomers me surprennent en se regroupant à deux pas de ma position.

Je décide alors de me « mettre à couvert » et de cibler un Boomer. Bien m’en fasse car le dernier Drone vivant se rapproche.

Je change de position afin de récupérer un Lance-grenades, pendant que le dernier Rebut rejoint le Drone.

Au tir suivant, j’use le Lance-grenade et réduit à néant les deux Boomers, qui n’ont jamais eu le temps de venir me tâter. J’en profite pour glisser une salve de Lanzor sur le Rebut découvert. Ce dernier tombe à son tour. Mais ma santé reste fragile et une attaque combiné du Drone peut encore me mettre à terre. Toutefois, je parviens à me protéger derrière mon muret.

Alors je l’ « assaille » sans réfléchir et le blesse. À son tour, il pointe son arme sur moi. Je réagis bien sûr, mais sans réussite. Alors je me prépare à son tir, qui me blesse inévitablement.

Devant mon manque de vitalité et de munitions, je prend de la distance avec une « course basse ». Il me poursuit sans me rattraper.

Encore quelques pas vers la sortie du niveau et je me planque derrière un muret. Ce foutu Drone prend position juste de l’autre côté de ce même muret.

Décidé à ne pas finir les mains vides, je cours jusqu’à des Munitions disponibles en fin de parcours. Mais l’adversaire ne me lâche pas d’un pouce. Alors dans une rage de désespoir, je me jette sur lui et le « massacre ».

Avec ce Locuste retors enfin à mes pieds et mort, je peux prévenir l’état-major de la réussite de cette mission.

Conclusion du mode Solo :

Jouer seul peut paraître stupide. Mais quand le jeu s’y prête et que l’expérience se révèle différente d’une partie coopérative à trois ou quatre joueurs, il ne faut pas bouder son plaisir. Les règles du mode Solo permettent au joueur de palier les capacités des autres personnages. Ainsi le fait de ne pas être inactif pendant le tour des autres facilite énormément la réussite de la mission.

Voilà pour cette session spéciale Gears of War. Rendez-vous dans les commentaires, sur Facebook et pour la prochaine session.

Voici d’autres photos prises pendant cette session :

 

Share Button
6 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] une première mission rondement menée et une seconde plus bestiale, la troisième étape fut une catastrophe que […]

  2. […] une première mission réussie, découvrez la seconde en lisant les lignes qui […]

  3. […] une première mission rondement menée, une seconde plus bestiale, voici la troisième étape des parties en […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.