Gears of Wars, 1ère partie: L’ÉMERGENCE

Share Button

12 septembre 2015

gearsofwarGEARS OF WAR

1ère partie: L’ÉMERGENCE

Asnières

Après des années de conflit, la paix entre les humains s’imposent face à la menace locuste.

Les capitales de la planète Sera se battaient autrefois pour avoir la main-mise sur l’imulsion, une nouvelle source d’énergie vouée à remplacer le pétrole. Maintenant, elles se battent pour leur survie. Les locustes ont jailli des entrailles de la planète Sera comme des asticots sortant d’un cadavre. À moins que ce soit eux qui se battent pour survivre. Allez savoir.

Certains disent qu’en puisant l’imulsion dans le sous-sol, nous avons tué des milliers d’entre eux. Certaines histoires racontent que ces créatures s’en prennent aussi à leurs propres congénères. Mais ce qui émerge des profondeurs ne leur ressemble pas. Ce ne sont que des monstres qui pillent et réduisent en cendres tout sur leur passage. Alors à quoi bon la pitié.

Les capitales humaines n’ont pas eu d’autres choix que de ravaler leurs susceptibilités, leurs animosités et leurs rancœurs. Elles ont su s’unifier dans la Coalition des Gouvernements Unis (CGU), constituer des corps d’élite pour parer la menace locuste et créer de nouvelles armes dont le Rayon de l’Aube.

Mais quatorze ans ont passé depuis le Jour de l’Émergence, le jour où ces créatures belliqueuses sont apparues à la surface. Depuis les terres ne sont plus que désolations et cendres, la population humaine se réduit et se raccroche à de vieux espoirs de fortune, pendant que les guerriers locustes se terrent à l’abri et massacrent humains et locustes sans discrimination.

Aujourd’hui, le commandement a décidé qu’il fallait agir vite et bien. Il a pris une décision et nous obéirons à ses ordres, en bons soldats que nous sommes.

L’ÉMERGENCE

Voici donc la première session d’une longue série autour du jeu de plateau Gears of War. Neuf scénarios au total sont proposés pour quatre courageux (ou moins), et nous allons tenté de les réussir durant l’année qui vient.

En juin, j’avais déjà fait une session pour me rappeler les bonnes « manières » à user dans une partie. Et la séance fut longue et harassante après cinq heures de progression difficile sur le premier scénario sensé être celui par qui tout commence. Bon, j’avoue, j’avais mal lu la préparation et au lieu de ne laisser qu’un seul puits d’émergence ouvert, c’était le plateau entier qui était disponible à l’ennemi. Bref, nous avions joué un scénario d’initiation en mode hardcore.

Nous commençons donc par choisir nos personnages. Pour cette session, je suis accompagné de Boule de Coco et d’Ademnia. Nous prenons Fenix, Santiago et Cole.

jeux1509120

Le « terrain de jeu ».

Puis nous plaçons le plateau de quatre pièces sur un seul niveau, et la chance veut que la tuile qui nous permet de récupérer sans limite des grenades soit la dernière, donc près du puits d’émergence à fermer. L’importance est grande quand seule une grenade bien « lancée » peut fermer ce puits.

jeux1509121

Qui s’y viennent !

Ensuite nous garnissons nos mains de cartes Ordre, qui correspondent aussi à nos points de vie. Après une discussion rapide, nous comprenons que nos mains sont plutôt diversifiées et que nous ne devrions pas avoir de difficultés pour le premier tour.

Et ce fut le cas. Nous progressons rapidement jusqu’à la troisième salle, exterminons facilement la vermine et contenons l’afflux de locustes dans la dernière salle. Boule de Coco obtient également un Lance-grenades, juste à temps avant un nettoyage obligatoire du plateau.

La chance nous sourit tellement qu’il ne nous faut qu’une Grenade Bolo pour massacrer deux Drones et deux Boomers sur le qui-vive.

jeux1509122

Alors c’est qui les « badass » ?

jeux1509123Après un blocus réussi dans la troisième salle, nous avançons séparément dans la dernière pièce. Elle est composée d’une allée centrale amenant droit vers la sortie, et de deux surélévations accessibles à partir de l’accès à la troisième salle. En conséquence, il devrait être facile de contenir l’ennemi dans l’allée en les encerclant depuis les bords inaccessibles. Je monte vers le puits d’émergence, tandis qu’Ademnia me couvre en se postant de l’autre côté de la salle. Boule de Coco patiente un instant à l’entrée, puis vient se poster près d’Ademnia.

Une grenade suffit à fermer le puits d’émergence, mais six ennemis apparaissent en fin de plateau, directement sous le feu de nos armes. La plupart meurt rapidement, mais l’un d’eux vient se loger entre Ademnia et Boule de Coco, offrant une belle frayeur pour cette fin de partie.

Nous arrivons donc à gagner cette partie en deux heures trente, soit moitié moins que la dernière fois, avec une facilité déconcertante, si nous comparons cette partie à celle du mois de juin. Mais je pense surtout que le placement des quatre tuiles du plateau et les pioches régulières et généreuses furent bien heureuses. Cette composante aléatoire s’est très bien enchaînée pour notre bon plaisir.

jeux1509124

La fin d’une histoire.

Après cette victoire facile, nos cœurs sont ragaillardis et nos esprits s’enflamment: repartons à l’aventure !

LE MAGASIN DE PORCELAINE

Nous entamons donc dans la foulée le second scénario. Il se compose de trois niveaux, avec trois tuiles pour chacun. Mais parmi les ennemis, apparait une Berserker aveugle. Elle va nous pourchasser au bruit et c’est justement là l’objectif de la mission. Il nous faut diriger cette grosse bête vers la sortie du niveau pour pouvoir accéder au second niveau. Pour le moment, aucun de nous ne connait l’objectif final qui nous attend au bout des trois niveaux (bien que…).

jeux1509125

Le premier niveau.

jeux1509126

Comment définit-on un « gros » problème ?

Nous voici donc groupés sur une case, accompagné de la Berserker, et quelques ennemis sont déjà entrain de nous attendre dans les différentes salles. À première vue, rien d’insurmontable. Mais l’inquiétude grandit quand nous parlons de la richesse de nos mains, enfin de la platitude de la série de cartes que nous possédons chacun.

L’idée vient vite qu’un de nous trace pendant que les autres suivent. Toutefois, personne n’a ce qu’il faut pour appliquer ce choix tactique. Nous nous retrouvons rapidement à temporiser notre déplacement, enfin à rester sur place en fait, et à subir une première « baffe » de la Berserker.

Nous décidons que je dois avancer le premier et vite, pendant qu’ils tâtonnent et emmènent la bête sur leurs traces. Mais, à peine entré dans la seconde salle, je me retrouve vite bloqué par un Drone. Puis Ademnia se met à couvert et Boule de Coco vient me rejoindre.

C’est alors que la Berserker la trouve, balance ses bras énormes à l’aveugle et la met à terre en moins de deux, tandis que deux Drones me font la peau. Boule de Coco se retrouve donc seul face à deux brutes, une bête et deux fardeaux.

Il finit par mettre un genou à terre, moins d’une heure après avoir débuté la partie.

C’est pas grave. On leur fera la peau la prochaine fois. En octobre, on verra qui rira le dernier.

Soldats ! Rompez.

Share Button
2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] première partie sera donc la seconde tentative, après celle du mois précédent. Nous tombons tous d’accord qu’il faut partir rapidement et laisser la Berserker venir […]

  2. […] première partie sera donc la seconde tentative, après celle du mois précédent. Nous tombons tous d’accord qu’il faut partir rapidement et laisser la Berserker venir […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.